par - - Aucun commentaire

Le Smartphone FIRE ne se vend pas bien

smartphone fire amazon

Apple sort l’artillerie lourde avec son nouvel iPhone 6 quand Amazon se voit contraint de réduire drastiquement le coût de son Fire Phone… Deux actualités qui se télescopent cruellement mais qui en disent peut-être beaucoup sur l’insuccès du téléphone d’Amazon. Explications d’un rendez-vous manqué avec le public.Du commerce en ligne florissant aux potentiels drones livreurs de colis, et dire qu’on s’était habitué à contempler sans broncher l’insolente réussite d’Amazon. Pourtant, le géant américain s’est peut-être trop reposé sur ses lauriers, de récents accrocs venant quelque peu entacher le tableau idyllique. Il y a peu, beaucoup de médias se sont en effet focalisés sur la lutte qui oppose Amazon à certains éditeurs – et plus globalement aux librairies physiques –, dont le point d’orgue aura certainement été cette tribune publiée cet été dans le New York Times et signée par de nombreuses plumes (Stephen King, Donna Tartt, etc.). Mais aujourd’hui c’est dans un tout autre secteur que semblent s’amonceler les nuages: la bataille ultra-concurrentielle des smartphones. Car Amazon vient de surprendre tout le monde en annonçant dans un communiqué de presse (lire ici) la baisse drastique du prix de son Fire Phone (sur le sol américain). Précédemment fixée à 199 dollars, l’offre assortie d’un abonnement chez l’opérateur AT&T passe désormais à… 0,99$ ! Une démarque spectaculaire qui pose question.

Un lancement sur le sol européen

Lancé en juillet de cette année, le Fire Phone devait octroyer une part significative du marché des smartphones à Amazon, dans un contexte de bataille féroce entre Apple et Samsung. Mais l’interface façon relief et l’application Firefly (un succédané de Shazam élargi aux objets) n’ont semble-t-il pas séduit le public. Et si Amazon préfère garder pour lui les chiffres de vente de son tout premier smartphone, d’autres ne se sont pas privés d’évaluer les dégâts. À en croire le quotidien britannique The Guardian, qui a effectué une projection probablement pas très éloignée de la réalité, Amazon aurait vendu moins de 35 000 unités de son Fire Phone. Autrement dit pas grand chose comparativement aux démarrages canons de ses concurrents principaux (l’iPhone en tête). Même s’il faut souligner que l’appareil d’Amazon a fait son entrée sur le marché il y a seulement deux mois.

Parallèlement à la révision de sa politique tarifaire, Amazon vient tout juste de lancer le Fire Phone sur les marchés britannique et allemand. Et le géant américain adopte une stratégie similaire à celle choisie sur son territoire d’origine en liant le destin de son smartphone à seulement deux opérateurs (T-Mobile en Allemagne, O2 au Royaume-Uni). Un risque sérieux de limiter son audience pour les prévisionnistes les plus pessimistes. Ou peut-être l’occasion pour Amazon de donner un coup de fouet à ses ventes, avec une offre smartphone-abonnement peu onéreuse. Réponse dans les prochaines semaines…