par - - Aucun commentaire

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas l’iPhone qui peut se vanter d’être le premier à s’appeler « smartphone », créature hybride à mi-chemin du téléphone et de l’ordinateur. En réalité, cette distinction appartient à l’IBM Simon, qui a eu 20 ans cette année et qui va maintenant rejoindre la nouvelle exposition numérique au Science Museum de Londres.

Par rapport aux normes d’aujourd’hui, Simon aurait été une « brique », dixit The Independent. Et pour cause : Simon coûterait près de 674€ environ, pèserait 500 grammes et la batterie avoisinerait une heure d’autonomie tout au plus. Bien sûr, pas d’internet ni de 3G (et encore moins de 2G).

Pourtant, Simon (lancé le 16 août 1994) – est sans doute l’un des téléphones les plus en avance sur son temps, bien que ne disposant pas d’applications ultra-performantes comme aujourd’hui ni même de navigateur web.

« Le Simon n’était pas un smartphone à proprement parler. Mais il avait un grand nombre de fonctionnalités que nous avons aujourd’hui. Il y avait un calendrier ; il pouvait prendre des notes et envoyer des courriels et des messages, tout cela combiné avec un téléphone portable » affirme Charlotte Connelly, conservatrice au Science Museum.

Plus tard, Simon disposera même d’un stylet et d’un écran tactile. Cela permettait aux utilisateurs de faire des croquis, de mettre à jour leurs calendriers, d’écrire des notes et d’envoyer et recevoir des télécopies.