par - - Aucun commentaire

A l’occasion de la conférence I/O, Google a annoncé que la prochaine version majeure d’Android – connue pour l’heure sous l’appellation Android L – intégrera les mécanismes de sécurité de Samsung Knox. Le spécialiste en la matière, BlackBerry, est revenu sur le sujet.

Partenariat avec Samsung pour Knox

Logo BlackBerry RIMParmi les diverses optimisations qui seront introduites au sein de la prochaine mise à jour majeure d’Android, Sundar Pichai, chargé du développement, a notamment annoncé un partenariat signé avec Samsung. Le constructeur coréen mettra en effet à disposition l’intégralité de ses travaux sur sa solution Knox.

Pour mémoire, Knox tente d’apporter une réponse à la croissance du BYOD, en séparant les données personnelles et professionnelles sur un même smartphone. L’employé d’une société n’aura donc plus à jongler entre deux terminaux. La technologie de Knox sera directement embarquée au sein d’Android. Dans un communiqué, Samsung rappelle que Knox a reçu l’approbation du département de la Défense aux Etats-Unis.

Un danger pour BlackBerry

Pour BlackBerry, cette intégration fait clairement figure de menace. Le constructeur canadien développe ses propres technologies de sécurité et dispose notamment de la fonctionnalité BlackBerry Balance depuis plusieurs années. Au mois de janvier, John Sims, directeur des solutions d’entreprise, rappelait qu’un cabinet de sécurité avait découvert le moyen d’intercepter des données sur des Samsung Galaxy S4 équipés de Knox.

Cette fois, c’est le PDG John Chen qui prend la parole via le de la société, l’occasion de rassurer ses clients. Il rappelle de son côté que la solution Samsung Knox n’a été activée que sur 1,8 million de smartphones Samsung, contre plusieurs dizaines de millions de BlackBerry adoptés par les plus grandes sociétés. Il n’a toutefois pas partagé de chiffres sur l’utilisation réelle de BlackBerry Balance en entreprise. Pour M. Chen, Samsung tente de développer « une forteresse sur des fondations non sécurisées ». Et il rappelle toute les initiatives de la société en matière de protection des données ainsi que les divers partenariats signés au cours des dernières années.

Reste qu’à terme l’intégration de Knox au sein des smartphones Android pourrait bel et bien faire de l’ombre à BlackBerry. L’OS de Google serait installé sur plus de 80% des smartphones en circulation. Bien entendu, la démocratisation de Knox sur tous les appareils Android ne sera pas effective du jour au lendemain. Dévoilée au 31 octobre dernier, Android 4.4, la version la plus récente à ce jour, n’est installée que sur 13,6% des appareils Android en circulation.