Apple

Apple est une entreprise américaine créée le 1er avril 1976 à Cupertino par Steve Jobs et Steve Wozniak, inséparables amis d’enfance, Wozniak étant le concepteur du premier Macintosh et Steve l’homme qui devait endosser le rôle d’entrepreneur de génie. Depuis sa création, et malgré des moments difficiles, Apple a connu et traversé les différentes évolution du monde de l’informatique et créé des produits aujourd’hui extrêmement populaires comme l’ipad ou l’iphone, le célèbre smartphone qui allait donner naissance à tous ceux que l’on peut trouver aujourd’hui.

La naissance d’Apple, l’entreprise qui allait créer l’iphone

Apple puise avant tout ses racines dans ses deux fondateurs, Steve Jobs et Steve Wozniak, qui, dans les années 70, débordaient déjà d’idées novatrices. Ainsi, en 1972, les deux garçons ont-ils l’idée de leur premier projet commercial, la célèbre Blue Box, qui permettait de téléphoner gratuitement à travers tous les Etats-Unis grâce au réseau téléphonique de l’opérateur AT&T. Cette Blue Box connut un certain succès puisque Steve Jobs parvint à en écouler pas moins de 200 exemplaires !

Steve Wozniak est embauché en février 1973 par Hewlett-Packard pour produire des calculatrices. Ce n’est malheureusement pas son souhait initial ; en effet, Wozniak voulait travailler dans la division ordinateurs. Quant à Jobs, celui-ci n’effectue qu’un seul semestre au Reed College avant de s’en aller pour être embauché, avec un zeste de culot, chez Atari (la célèbre entreprise de jeux vidéos). Jobs n’hésite d’ailleurs pas à faire souvent appel à son ami Wozniak pour résoudre certaines affaires délicates chez Atari (et qu’il est incapable d’effectuer seul).

En 1975, les deux compères participent souvent au Homebrew Computer Club, un club d’échange qui réunissaient alors des férus d’informatiques. C’est en échangeant des idées et en analysant les machines de l’époque que Wozniak se lance dans la conception de son propre ordinateur, qui utilise, première nouveauté, un clavier en QWERTY et une connexion via un écran de télévision. Wozniak présente sa machine en 1976 au Homebrew Computer Club tandis que Jobs, saisit par le potentiel commercial de l’objet, essaie de convaincre son ami d’en produire plusieurs pour les vendre. Après quelques déboires, Jobs et Wozniak se décident finalement à produire eux-mêmes la machine : ce sera l’Apple 1.

Le succès de l’Apple 2, le premier ordinateur produit en série

L’aventure de la jeune start-up Apple, financée grâce à Mike Markkula, ne fait alors que commencer. Tandis que Wozniak s’attelle à la conception de l’Apple 2, Jobs se penche quant à lui sur son design ; il avait en effet horreur des boitiers en métal des ordinateurs de l’époque et voulait à tout prix un boitier élégant, pensé et conçu par des professionnels, afin de rendre l’objet plus accessible au grand public.

L’Apple 2 sort le 17 avril 1977. Les ventes sont excellentes pour un premier micro-ordinateur produit en série, et des logiciels comme VisiCalc contribuent également largement à son succès. Jobs ne se repose néanmoins pas sur ses lauriers et lance aussitôt trois projets distincts : l’Apple 3, le Macintosh et le Lisa.

Bientôt relégué aux marchés des particuliers et de l’éducation, l’Apple 2 connait à la fin des années 1970 une forte concurrence avec l’arrivée de nouveaux entrants dans le domaine des micro-ordinateurs. Malheureusement pour Apple, les problèmes s’enchaînent avec l’Apple 3 qui cumule à la fois dysfonctionnements, manque de logiciels, et mauvaise publicité. L’Apple 3 sera ainsi le premier échec d’Apple. Malgré ses déboires, Apple et introduit en bourse le 12 décembre 1980, ce qui sera un franc succès.

Apple : la traversée du désert, puis la renaissance

Apple va connaître au milieu des années 80 une longue traversée du désert qui durera plusieurs années. Difficile d’en connaître véritablement les causes, et l’on ne peut attribuer cela uniquement au départ de Steve Jobs. Choix de gestion douteux, produits qui n’ont pas trouvé leur public, forte concurrence des PC… Rayez la mention inutile ! Ainsi, les Macintosh LC, Quadra et Centris, lancés pour contrer le marché ouvert des PC, n’a malheureusement jamais trouvé son public, suite à une très mauvaise commercialisation de la part de l’équipe dirigeante. Il faut dire que malgré tous les efforts d’Apple, rien ne semblait alors pouvoir empêcher Microsoft et Intel de grignoter à toute vitesse des parts de marché. Plusieurs produits seront ainsi successivement lancés (par exemple QuickTake, l’un des premiers appareils photos numériques), mais quasiment tous ont rencontré un faible succès.

En 1996, Gil Amelio devient le nouveau CEO d’Apple. Hélas, Amelio se révèle un bien piètre dirigeant : licenciements, lourdes pertes, tentatives ratées pour faire évoluer le Mac… Sa seule bonne idée sera de racheter NeXT, la société fondée par Steve Jobs après son départ d’Apple. Très vite, le conseil d’administration « remercie » Amelio et propose à Jobs le poste de CEO. Celui-ci décline, préférant rester pendant quelques temps un simple « conseiller spécial ».

Le retour de Jobs signe en tout cas le grand retour d’Apple sur la scène des innovations.

Du nouveau Macintosh vers l’Iphone

Avec le retour de Steve Jobs, toute une flopée de nouveaux produits voient le jour chez Apple. En tout premier lieu, le Macintosh, dont la conception échoue à Jonathan Ive, et qui parvient à se vendre à plus de 800 000 exemplaires pendant les 5 premiers mois de sa commercialisation. S’ensuivront le MAC OS X, le création de l’Apple Store et l’Ipod, véritable phénomène, qui se vendra à 260 millions d’exemplaires en 9 ans !

En juillet 2007 débarque aux Etats-Unis l’Iphone. Le produit, très attendu et révolutionnaire, signe le début de l’ère des smartphone.

Voir nos bons plans iPhone :

iPhone 6 pas cher en promotion

iPhone 5C pas cher promo